Cet article a été publié le: 6/04/21 10:03 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Inter/ La Corée du nord renonce à participer aux jeux olympiques de Tokyo à cause de la Covid-19

Abidjan,  06 avr (AIP)- La Corée du Nord a décidé d’annuler sa participation aux  Jeux olympiques (JO) de Tokyo (Japon) en raison de la pandémie de coronavirus et du risque pour les athlètes, rapportent mardi 06 avril 2021, les médias occidentaux, citant le ministère coréen du sport.

Selon cette source officielle, lors d’une réunion du 25 mars 2021, le comité olympique nord-coréen « a décidé de ne pas participer aux 32e Jeux Olympiques afin de protéger les athlètes de la crise sanitaire mondiale causée par le Covid-19 ».

A l’annonce de cette décision mardi 06 avril 2021, le ministère sud-coréen de l’Unification a réagi dans la foulée en se déclarant « désolé que la situation due au Covid » empêche les Jeux de Tokyo de constituer « une opportunité pour faire avancer la paix dans la péninsule coréenne ».

Le 1er mars dernier, le président de la Corée du Sud Moon Jae-in avait confié lors de la fête nationale de l’indépendance ses espoirs de voir le dialogue reprendre entre les deux nations voisines, tout en y incluant les États-Unis : « Les Jeux Olympiques de Tokyo qui se tiennent cette année pourraient être une opportunité pour des dialogues entre la Corée du Sud et le Japon, le Nord et le Sud, la Corée du Nord et le Japon, et la Corée du Nord et les États-Unis ».

A Tokyo, le principal porte-parole du gouvernement, Katsunobu Kato, a déclaré que les autorités japonaises surveillaient les informations à ce sujet et s’efforçaient d’améliorer la situation, en prenant notamment “des contre-mesures de lutte contre l’infection, afin que de nombreux pays et régions puissent participer aux Jeux de Tokyo”.

La participation de la Corée du Nord, aux derniers JO d’hiver à Pyeongchang, en  Corée du Sud avait été un facteur décisif dans le spectaculaire rapprochement diplomatique intervenu en 2018. A cette occasion, le président sud-coréen Moon Jae-in avait saisi l’opportunité pour entreprendre une médiation entre Pyongyang et Washington qui avait débouché sur des sommets historiques entre Kim Jong Un et le président américain Donald Trump.

(AIP)

sdaf/ask